Rolex, propriétaire immobilier milliardaire à Genève et Londres

Rolex, propriétaire immobilier milliardaire à Genève et Londres

Rolex entretient la culture du secret. Le géant de l’industrie horlogère impose la plus grande discrétion à ses employés et maintient le mystère autour de ses résultats financiers.

Une chose est certaine: la marque à la couronne engrange de l’argent, près de 5 milliards de chiffre d’affaires annuel selon des estimations des banques Morgan Stanley et Vontobel.

De l’utilisation de cette manne, on connaît les projets philanthropiques de la Fondation Hans Wilsdorf, propriétaire unique de l’horloger, mais beaucoup moins les centaines de millions investis dans la pierre par différentes sociétés et filiales du groupe.


734 millions à Genève depuis 1994

Selon un décompte révélé dans l’émission TTC, depuis 1994 et rien qu’à Genève, la fondation Hans Wilsdorf, Rolex, ses caisses de pension et son véhicule immobilier Marconi Investment SA ont acquis des bâtiments pour plus de 734 millions de francs. Ce calcul, très conservateur, prend uniquement en compte la valeur d’achat et ignore donc l’augmentation des prix et les développements immobiliers.

Au total, nous avons retrouvé plus de 100 adresses genevoises parmi lesquelles une imposante barre d’habitations à Onex, des immeubles de standing au-dessus du parc des Eaux-Vives ou un bâtiment industriel voisin des Ports Francs, sans oublier le siège et les usines du groupe.

Autour de l’aéroport, le groupe détient par ailleurs des participations dans les centres d’affaires World Trade Center (WTC2) et International Center Cointrin (ICC).

Les locataires, parmi les premiers concernés, ne connaissent souvent pas cette situation. Comme ces habitants du Lignon, plus grande cité du canton, surpris d’apprendre que derrière Marconi Investment SA se cache Rolex, propriétaire de 10 allées, soit 230 appartements.

Chez les spécialistes du monde horloger, on s’étonne aussi. « C’est vertigineux. On savait qu’il y avait du Rolex partout dans la ville, mais tout à coup on voit les immeubles… », témoigne Grégory Pons, journaliste et fondateur du site spécialisé Business Montres.

Selon lui, il est logique que la marque investisse dans l’immobilier, car « Rolex est probablement la seule maison horlogère suisse, peut-être dans le monde, dont on sait qu’elle existera encore dans un siècle. Mais l’ampleur de ces investissements immobiliers défie l’imagination », souligne-t-il.

Des centaines de millions à Londres, via le Luxembourg

Mais l’appétit immobilier de Rolex dépasse les frontières suisses. Contrairement aux bords du Léman où il acquiert des biens variés, le fabricant de montres s’est lancé dans une aventure strictement luxueuse à Londres.

Depuis 2012, la marque a massivement injecté de l’argent dans une société luxembourgeoise, Almacantar. Selon les documents que nous avons pu consulter, le groupe horloger y a investi au moins 280 millions de francs.

Un attique à plus de 70 millions

Almacantar est active sur le terrain des biens d’exceptions londonien. Sur son site internet, le promoteur, qui vise à terme un portefeuille de 2 milliards de livres (2,6 milliards de francs), annonce avoir acheté près de 140’000 m2, uniquement dans des « monuments architecturaux les plus emblématiques du centre de Londres ».

Parmi ces joyaux, Centre Point, que la RTS a pu visiter, est un des premiers gratte-ciels de la capitale et a été signé par l’architecte zurichois Richard Seifert à la fin des années 1960.

L’immeuble de bureaux de style brutaliste été transformé et est désormais destiné aux poches les mieux garnies. L’attique de près de 700 m2 du dernier étage de la tour a été mis sur le marché au prix de 71 millions de francs. Le bien le meilleur marché? Un 70 m2 à 2,34 millions de francs. Almacantar construit actuellement deux autres projets, dont un en bordure du prestigieux Hyde Park.

Dans Almacantar, aux côtés de Rolex, se trouvent la richissime famille italienne Agnelli (Fiat, Juventus) et son bras financier Exor, mais aussi la maison Chanel via sa structure Mousseluxe Sàrl, également luxembourgeoise.

Cet investissement commun avec Chanel est le deuxième rapprochement connu entre ces deux géants encore indépendants dans un monde du luxe de plus en plus concentré. Le groupe français détenu par la famille Wertheimer, par ailleurs installée en partie à Genève, a pris une participation dans la société Kenissi, qui produit des pièces horlogères pour le groupe Rolex.

Rolex n’a pas tenu à commenter nos informations sur son patrimoine immobilier, maintenant ainsi son hermétisme légendaire.

Article créé par: www.rts.ch

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *